Catégorie Grossesse

La grossesse n’affecte pas seulement le corps de la femme enceinte, son caractère sera également impacté par tous les bouleversements hormonaux qui jalonnent les 9 mois de grossesse. Ils peuvent aussi avoir des répercutions physiques (nausées, brûlures d’estomac…). Voici les 6 principales hormones, responsables toutes désignées de ces changements, ainsi que leurs fonctions et leurs champs d’action.

L’hormone HCG (hormone gonadotrophine chorionique):
Il s’agit de l’hormone de grossesse par excellence puisque, même si elle est présente en temps normale dans l’organisme de la femme, elle atteint des niveaux très importants lors de la grossesse, son taux double tous les 2 jours environ pendant les 10 premières semaines de grossesse. Produite par ce qui deviendra le placenta, elle donnera l’information au corps de la femme que la vie se développe en elle et bloquera ainsi la production de nouveaux ovules. L’hormone HCG est éliminée dans les urines, et c’est elle qui est détectée lors des tests de grossesse urinaires, sa concentration permet aussi de dater la grossesse lors des tests sanguins.
L’hormone HCG serait responsable des nausées matinales, même si ce fait n’est pas scientifiquement prouvé, de nombreux médecins ont pu constater un lien entre un taux de HCG élevé et les nausées matinales et vomissements.

La progestérone :
Cette hormone est produite en début de la grossesse par le corps jaune (une glande située dans l’ovaire) pendant les 10 premières semaines, le placenta prenant le relais après cette période. Son taux augmente très vite pendant le 1er trimestre avant de stagner. La progestérone maintient le muscle de l’utérus détendu et aide le système immunitaire à permettre le développement d’un corps étranger (le fœtus)
L’inconvénient: la progestérone dilate les vaisseaux sanguins dans tout le corps, ce qui conduit la pression artérielle à baisser entraînant parfois des étourdissements, ainsi que des problèmes gastro-intestinaux (brûlures d’estomac, reflux, nausées, vomissements, aérophagie et constipation). La progestérone peut également favoriser la croissance des cheveux – vous pouvez remarquer la pousse de poils indésirables sur vos seins et votre bas-ventre.

Les œstrogènes
Comme la progestérone, elle est sécrétée par le corps jaune jusqu’à ce que le placenta prenne le relais. Cette hormone de grossesse joue un rôle clé dans le développement du fœtus. A la fin du 1er trimestre de grossesse, son taux aura beaucoup augmenté et va stagner.  Son action est très importante tant chez la mère que chez le foetus, elle aide à stimuler la production hormonale dans la glande surrénale du fœtus et aura un effet bénéfique sur l’utérus de la mère, ce qui lui permet de sécréter de l’ocytocine (voir ci-dessous) .
L’inconvénient: Des taux d’œstrogènes élevés peuvent provoquer des nausées, augmenter l’appétit, et provoquer des changements de la peau (pigments, peau sèche…).

L’ocytocine
Beaucoup de femmes associent l’hormone ocytocine avec le début de l’accouchement, d’ailleurs les médecins peuvent décider d’en donner à la future mère sous sa forme synthétique : le pitocin pour favoriser l’apparition des contractions. Sa sécrétion commence au moment du début du travail et elle est produite en flots régulés. L’utérus, devenu très sensible à l’ocytocine en fin de grossesse, se contracte sous son action. Cette hormone étend également le col et stimule les mamelons pour la production du lait.

La prolactine :
Cette hormone permet la sécrétion de lait. Elle est multipliée par 10 ou 20 pendant la grossesse, elle prépare les tissus mammaires à la lactation. Son action sur la future maman est plutot positif car elle a un effet  tranquillisant.

La relaxine :
Cette hormone, dont le taux est multiplié par 10 pendant la grossesse, prépare le corps de la future maman pour l’accouchement. Il assouplit les ligaments qui maintiennent les os pelviens ensemble et ainsi que le muscle utérin.
Effet secondaire : cette hormone détend aussi les autres ligaments (épaules, les genoux, les hanches et les chevilles) ce qui peut causer des douleurs et inflammations.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top