Catégorie Nourrissons 0-1 an

La plupart des laits infantiles commercialisés contiennent des protéines de lait de vache, or 2 à 3 % des bébés y sont allergiques, mais ce chiffre officiel serait sous-évalué. Comment savoir si votre enfant fait une réaction allergique à son lait ? Comment traiter cette allergie ?

Les symptômes :
Il existe 2 types de manifestation de l’allergie aux protéines de lait de vache, leurs symptômes varient selon qu’il s’agit d’une allergie immédiate ou retardée.

L’allergie immédiate : ce type d’allergie est causé par la sécrétion d’anticorps par le nourrisson, elle se reconnaît facilement : dans les 2 heures suivant l’ingestion de lait de vache, l’enfant présente des formes d’urticaire, des difficultés respiratoires, un gonflement du visage ou des lèvres, une diarrhée accompagnée de sang et des vomissements inhabituels. Dans ce cas, allez consulter en urgence.

L’allergie retardée : comme son nom l’indique, elle ne se déclare pas immédiatement après l’absorption de lait, mais jusqu’à 7 à 10 jours après. Et contrairement à l’allergie immédiate, les anticorps sécrétés ne sont pas en cause, mais elle est causée par la stimulation de cellules immunitaires de manière anormale, elle est certes moins grave que l’allergie immédiate, mais elle peut générer des problèmes de croissance. Ses symptômes étant moins visibles, son diagnostic est plus compliqué. Parmi les symptômes, on peut observer des manifestations digestives, cutanées ou respiratoires : reflux et vomissement, constipation ou au contraire diarrhée, eczéma et bien d’autres encore, la fréquence de ces symptômes chez bébé en temps normal complique d’autant plus la mise en évidence de cette allergie. En effet, la plupart des nourrissons présenteront un ou plusieurs de ces symptômes, mais être allergique pour autant. Cette forme d’allergie disparaît généralement avant l’âge de 2 ans.

Le diagnostic de l’allergie au lait de vache :
Dès que vous soupçonnez une allergie, allez consulter votre médecin. Le test cutané est le moyen le plus simple et rapide d’obtenir un premier diagnostic : sans danger et peu douloureux. Le docteur testera la réaction cutanée du bébé au contact des protéines de lait de vache. Le procédé sera légèrement différent selon qu’il s’agisse d’une allergie immédiate ou retardée, mais le principe reste le même. Mais dans le cas d’une allergie retardée, il est possible que le médecin souhaite éliminer d’autres causes médicales avant de s’orienter sur la piste de l’allergie.

Traitement :
Une fois le diagnostic formellement établi, la solution proposée est presque systématiquement l’abandon du lait à base de protéines du lait de vache et ses dérivés. Le lait maternisé à base de protéines de riz seront souvent prescrits comme substitut.

Les autres choses à savoir sur l’allergie au lait de vache :
– elle disparaît généralement de manière spontanée entre l’âge de 3 et 5 ans, mais d’autres conserveront cette allergie.
– l’allergie au lait de vache et l’intolérance au lactose sont 2 choses différentes. L’intolérance au lactose est très peu répandue chez les nourrissons, mais commune chez les enfants plus âgés et les adultes.
– les bébés nourris au sein ont moins de chances que les autres de développer cette allergie.
– la plupart des nourrissons allergiques aux protéines du lait de vache, présentent aussi une allergie au lait de chèvre et de brebis et sont davantage susceptibles de faire une réaction allergique au lait de soja.
– Selon certains spécialistes, ce type d’allergie, comme plusieurs autres, aurait des causes génétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top