Qu’est-ce que la macrosomie ?
Sous ce nom un peu barbare, on retrouve un principe assez simple, un bébé macrosome est juste ce qu’on appelle un “beau bébé” dont le poids à la naissance est supérieur à kg. On estime leur nombre à environ 5% des naissances.

Quelles sont les causes et facteurs de risque ?
– le diabète de grossesse (20% des femmes qui font du diabète gestationnel auront un bébé macrosome)
– L’age de la mère (s’il est supérieur à 35 ans)
– L’obésité (ou fort surpoids) de la mère, ce facteur est aggravé par une trop grande prise de poids pendant la grossesse (+ de 15kg)
– naissance du 2eme,3eme … enfant de la famille
– la naissance antérieure d’enfant macrosome
– le dépassement du terme
– le sexe de bébé (les petits garçons sont plus touchés que les filles)

A de très rares occasions, la macrosomie peut avoir des causes génétiques : la trisomie 8 ou les syndrome de Wiedemann-Beckwith, de Frins, de Simpson-Golabi-Bhemel ou celui de Perlman.

Dépistage :
Le dépistage se fait généralement lors d’une échographie, le médecin fera une estimation de la taille et du poids du bébé avec la prise de 3 mesures, la marge d’erreur est de 10% environ (si votre bébé fait 3,5 kg son estimation sera comprise entre 3,150kg et 3,850kg).

Les risques liés au macrosomisme fœtal
Pendant la grossesse, les risques sont très faibles sauf en cas de diabète de grossesse (voir notre article à ce sujet).
Les principales complications sont au moment de l’accouchement où un risque de dystocie des épaules intervient dans 10% des naissances de bébés de plus de 4,5kg ce qui provoque des lésions ou des fractures du bébé, celles-ci peuvent être bénignes ou causer des dommages irréversibles. Un risque d’asphyxie foetale existe également.

Rappel : la dystocie des épaules se produit lorsque la tête du bébé peut sortir, mais pas ses épaules

Pour la mère, les risques sont liés aux conséquences de l’accouchement : déchirure périnéale, hémorragie et autres désagréments (incontinence..)

La fin de la grossesse doit être particulièrement surveillée, a fortiori si elle est accompagnée de diabète ou si le terme est dépassé.

La césarienne obligatoire ?
Non pas forcément, dans plus de 80% des cas le bébé pourra naitre par voie basse, à condition que le bassin de la mère le permette. Il peut être important de se préparer psychologiquement à une césarienne parce que la naissance d’un gros bébé est un facteur de risque.

Le déclenchement de l’accouchement
Quand la situation le permet, les grossesses macrosomiques sont menées à terme, mais dans certains cas le travail peut être déclenché (accompagné ou non d’une césarienne) après la 38e semaine en cas de risque sévère de dystocie, notamment dans les cas de diabète.
Sinon, un déclenchement vers la 40e semaine peut être envisagé, mais les avis médicaux diffèrent sur le sujet.

1 commentaire
One Trackback:

[…] risques peuvent laisser présager un risque de dystocie au moment de l accouchement: la macrosomie (voir notre article sur le sujet), le diabète gestationnel ou encore le dépassement du terme de la grossesse sont des facteurs qui […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top