Entre 15 et 20 % des enfants en bas-âge dorment avec leurs parents de manière régulière ou occasionnelle, une pratique déconseillée tant les études sur le sujet présentent des conclusions alarmistes. La tendance est clairement à la condamnation du co-sleeping, néanmoins, il présente aussi quelques avantages, certes limités. Cette pratique n’est pas sans danger, mais par l’application de certains conseils, ils peuvent être largement réduits.

Les dangers du cododo:
Le principal danger du co-sleeping est la mort subite du nourrisson, un risque qui fait peur à beaucoup de parents et futurs-parents et qui touche 500 nourrissons par an. Parmi les principales causes de la mort subite du nourrisson, on trouve 2 critères lés au cosleeping: la présence d’une autre personne dans le lit de bébé (adulte ou enfant) et la mauvaise circulation de l’air, ce qui expliquerait que les tout-petits qui dorment avec leurs parents ont 5 à 10 fois plus de chances que les autres d’être touchés. Outre les 2 raisons précédentes, les autres risques sont la chute du lit, l’étouffement de bébé par un oreiller ou par une personne, ainsi que l’écrasement de bébé par une personne qui aurait roulé sur bébé dans son sommeil.

Les quelques bienfaits du cosleeping:
Si le co-sleeping est à ce point pratiqué malgré les dangers, c’est qu’il procure quelques avantages, en particulier pour l’allaitement, le cycle de sommeil de bébé et celui de la mère se synchroniseraient plus facilement, ils dormiraient mieux l’un et l’autre, cependant ce ne serait pas toujours le cas et alors le mauvais sommeil de l’un provoquera le mauvais sommeil de l’autre. Le second avantage est de renforcer le lien mère-enfant, mais par la suite, il sera souvent compliqué de faire dormir l’enfant dans son propre lit. La mère adepte du co-sleeping peut être séduite par la surveillance accrue de bébé même pendant la nuit.

Conseils pratiques
Si le principe de dormir avec bébé vous plait alors il est nécessaire de mettre en place certaines dispositions pour sécuriser l’environnement nocturne de l’enfant.
– Ne fumez pas dans la chambre (l’idéal étant de ne pas fumer dans la maison)
– Ne placez pas bébé sur le bord du lit, cela parait évident
– Une literie de bonne qualité et un matelas ferme sont nécessaires.
– Ne chauffez pas trop la chambre (18-19° étant l’idéal)
– Enlever les éléments du lit qui pourraient gêner la circulation de l’air (oreillers superflus, peluches, pas de couette sur bébé …)
– Ne faites pas dormir un bébé avec un autre enfant plus grand par exemple
– Si vous avez un sommeil très agité, oubliez le cododo.
Dernier conseil pratique, il existe des lits mère-bébé qui sont plus sécurisant que de mettre un nourrisson directement dans son lit, et si vous manquez de place accolez autre lit à coté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top