Que faites vous quand votre enfant pique une crise, vous savez la grosse crise en public où il crie, pleure, hurle, trépigne ou se roule par terre … ?

Entre 1 et 2 ans, pas de soucis, vous – comme la plupart des parents – considérez surement que votre enfant est bien trop petit pour gérer ses frustrations et adapter son comportement en conséquence. Après 5 ans, on entre déjà dans la phase “parent qui ne sait pas éduquer son enfant qui est donc mal élevé” aux yeux de nombreuses personnes.

Mais la phase qui pose problème est souvent la période 2-3-4 ans où la plupart des gens exigent beaucoup de leur enfant, bien plus qu’il n’est capable de faire, en terme de comportement, d’autogestion et de contrôle de ses émotions.

Si les parents aimeraient que leur enfant comprenne leurs attentes et qu’il adapte ainsi son comportement à chaque situation, ils prennent souvent le problème à l’envers : le souci se pose plutôt en ces termes : À partir de quel âge un enfant est-il en mesure de contrôler son comportement et ses émotions ? En effet, il s’agit là de la période charnière après laquelle une envie (incontrôlée) d’enfant devient un caprice vis-à-vis de ses parents.

Voici les idées reçues des parents sur les capacités de gestion comportementale et émotionnelle de l’enfant :
– la moitié des parents pensent que les enfants peuvent contrôler leurs envies avant l’âge de 3 ans
– un tiers des parents pensent que les enfants peuvent le faire avant l’âge de 2 ans
– un peu moins de la moitié des parents peuvent partager/prêter aux autres enfants avant l’âge de 2 ans
– un quart des parents pensent que les enfants peuvent contrôler leurs émotions et résister à la colère avant l’âge d’un an.
– un peu moins de la moitié des parents pensent qu’ils le peuvent avant 2 ans.

Voici maintenant les chiffres considérés par les professionnels de l’enfance comme les étapes de développement en fonction de l’age de l’enfant :
– la maîtrise du comportement ne se développe qu’à partir de l’âge de 3 ans et demi et 4 ans, et prendra plusieurs années pour atteindre une véritable cohérence.
– partager et prêter ses jouets par exemple ne sera intégré qu’à l’âge de 3-4 ans
– le contrôle de ses émotions ne se développe pas avant l’âge de 3-4 ans

Maintenant, à chaque parent de tenir compte de ces chiffres afin d’adopter le bon comportement envers son enfant, et ne pas lui demander des choses que son âge ou son développement personnel ne lui permettent pas de comprendre. En clair, pas de punitions ou de brimades sévères avant l’âge de 3-4 ans…. Mais cela n’implique pas forcément de céder à tout, vous pouvez rester ferme dans vos décisions et dans votre autorité, mais sans brutalité dans votre comportement en accompagnant vos actes d’explications. La pédagogie jouera un rôle essentiel dans cette période charnière.

À chaque fois que vous serez énervé(e) par les “caprices” de votre enfant, essayez de rester calme et soyez réaliste quant à vos attentes vis-à-vis de lui: votre enfant ne peut pas comprendre ce qu’il n’est pas en âge de comprendre, plutôt logique, non ?

 

1 commentaire
One Trackback:

[…] expliquer les troubles comportementaux des bébés dont le père aurait été moins présent, le Dr Ramchandani avance différentes […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top