Catégorie Accouchement
dystocie des épaules de bébé

On parle de dystocie des épaules lorsque les épaules du nouveau-né posent un problème à sa sortie lors de l’accouchement, après le passage de la tête, l’une des épaules refuse de s’engager et pose un véritable soucis pour le bon déroulement de la délivrance. Il s’agit d’une complication bien connue mais assez rare de l’accouchement puisqu’elle ne concerne qu’un accouchement sur 200.

Il existe 2 types de dystocie des épaules :

– la fausse dystocie aussi appelée difficulté aux épaules qui concerne 0.5% des accouchements. Dans ce cas de figure, l’une des épaules se positionne mal et vient buter sur la symphyse pubienne. La vraie dystocie qui touche à peine 0.05% des accouchements est bien plus grave. Elle se caractérise par une trop forte largeur des épaules du bébé par rapport au bassin de la maman.

Diagnostique : Comment repérer une éventuelle dystocie des épaules ?

 La difficulté des épaules est hélas très difficile à prévoir, pour ne pas dire impossible. Seuls certains facteurs de risques peuvent laisser présager un risque de dystocie au moment de l accouchement: la macrosomie (voir notre article sur le sujet), le diabète gestationnel ou encore le dépassement du terme de la grossesse sont des facteurs qui amplifient le risque d’avoir un plus gros bébé, qui en conséquence, causera plus de difficultés pour sortir. Le jour même de l’accouchement, une descente très lente du fœtus dans le bassin pourra laisser penser à une dystocie.

Conséquences lors de l’accouchement:

La césarienne est une bonne solution qui sera décidée en amont si le bébé est plus grand que la moyenne ou le jour de l’accouchement, une césarienne sera décidée à la dernière minute si les signes laissent penser à une dystocie. Une fois la tête engagée, plus question de faire demi tour, la césarienne n’est plus envisageable,. Plus le choix, il faut réussir à dégager l’épaule qui coince, et l’urgence est de mise. Plusieurs manœuvres obstétricales existent pour dégager les épaules du bébé sans le blesser. Le docteur peut également décider de procéder à une épisiotomie.

Risques pour le nouveau-né :

Les bébés ayant souffert d’une dystocie des épaules lors de leur naissance sont considérés comme des nouveaux-nés à risques. Si la plupart des accouchements qui présentent une dystocie se déroulent sans soucis, il existe néanmoins des risques d’asphyxie de l’enfant dans le pire des cas, de lésion du plexus brachial (nerfs à la base du cou). Les fractures de la clavicule (os de l’épaule) ou de l’humérus (os antérieur du bras, situé sous le biceps)  sont des conséquences plutôt rares survenant en particulier lorsque les manoeuvres de dégagement des épaules ont échoué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top