Catégorie Accouchement

Chaque année en France, entre 1 et 2 % des 800.000 naissances se déroulent à domicile, un nombre très faible, comparé à nos voisins européens, mais ce taux est aussi étonnamment bas si on considère que l’idée même de donner naissance à son bébé chez soi séduit de nombreuses futures mamans, le manque d’informations sur le sujet et l’offre de service insuffisante en nombre expliquent en partie la rareté des accouchements à domicile.

Les avantages de l’AAD
De nombreuses femmes choisissent de donner naissance à leur enfant à domicile par rejet de l’hôpital et de son aspect froid et impersonnel, malgré tout le dévouement dont font preuve la plupart des sages-femmes, mais le coté “usine à bébé” ainsi que tout ce qui découle d’une hospitalisation repoussent nombre de futures mamans. Dans les établissements de santé, les accouchements sont surmédicalisés suivant le principe de précaution, L’AAD se déroule de manière “plus naturelle” dans un cadre intime et rassurant entouré de ses proches et pratiqué par une sage-femme. Pas besoin de se déplacer, une plus grande liberté de mouvement et de position sont également des critères importants dans le choix des partisanes de l’AAD. De même, beaucoup de femmes veulent avoir un rôle plus actif dans leur propre accouchement, le père ou les proches peuvent aussi avoir une plus grande implication.

Inconvénients
Cette pratique n’est pas du tout du goût du personnel hospitalier, des médecins aux sages-femmes, ils dénoncent les risques de l’accouchement à la maison : pour eux, il s’agit d’une décision qui implique des dangers inutiles, d’une pratique d’un autre temps. Ils livrent généralement une bataille de clochers comme les sages-femmes libérales qui pratiquent des AAD. Pour eux, chaque minute peut compter dans les cas d’urgence, il s’agit donc d’une mise en danger inutile de la vie du bébé et de la mère. En effet, en cas de problème majeur, une hospitalisation en urgence n’est pas à exclure. Même si vous choisissez de donner naissance à votre enfant chez vous, il est conseillé de faire une pré-inscription dans l’établissement de votre choix, si une complication ultérieure vous oblige à accoucher à l’hôpital ou si vous changez d’avis, il est aussi conseillé de faire suivre votre grossesse très attentivement et de suivre des cours de préparation à l’accouchement.
Autre inconvénient, la péridurale n’est pas possible lorsqu’on accouche à la maison, et il faudra donc trouver une méthode naturelle pour lutter contre la douleur : hypnose…

Les contre-indications
Donner naissance à un bébé n’est pas anodin et les grossesses considérées comme “à risque” et celles qui présentent des éventuelles complications à l’accouchement ne sont pas appropriées pour les naissances à la maison, par exemple :
– en cas de diabète gestationnel
– en cas d’hypertension
– en cas de toxémie
– en cas de naissance de jumeaux ou multiple
– en cas de placenta praevia
– si bébé se présente par le siège
– si la maman présente des risques d’hémorragie

Où s’adresser ?
Si vous souhaitez donner naissance à votre enfant chez vous, il vous faut trouver une sage-femme libérale qui propose ce service en vous adressant ici: http://www.ansfl.org/ cependant selon votre lieu de résidence, il est possible qu’aucune sage-femme ne soit disponible, c’est l’une des limites de l’AAD, en particulier en milieu rural (voir la carte des sages-femmes libérales qui pratiquent l’accouchement à domicile)

Combien coûte l’accouchement à domicile ?
Cet acte est remboursé par la sécurité sociale, mais les dépassements d’honoraires ne sont pas remboursés, cela dépend donc de la sage-femme. Cependant, votre sage-femme n’est pas conventionnée, tous les frais seront à votre charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top