Catégorie Grossesse

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?
Le diabète gestationnel ou diabète de grossesse est caractérisé par une hyperglycémie (un excès de sucre dans le sang) touchant de 5 à 10 % des femmes enceintes, le plus souvent dans les 3-4 derniers mois de grossesse. Dans la très grande majorité des cas (90 %), le diabète s’en ira après l’accouchement, les 10 % restantes développeront – ou seront à risque – un diabète.

Quels en sont les principaux symptômes :
La plupart du temps, une femme atteinte de diabète de grossesse ne présentera aucun symptôme, mais il peut aussi se manifester par :
– une soif intense
– une fatigue inhabituelle (vertiges ou malaises dans le pire des cas)
– des urines fréquentes et abondantes
– mal de tête
Une femme enceinte ignore souvent son état diabétique, de plus ses symptômes se confondent avec un état de grossesse avancée.

Les causes du diabète de grossesse :
Le diabète est causé par une moindre sensibilité à l’insuline ou une moindre production d’insuline. L’insuline est une hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Durant la grossesse, la femme enceinte développe une résistance à l’insuline à cause de la sécrétion de l’hormone lactogène placentaire (HPL) par le placenta.
Le HPL bloque donc l’effet de l’insuline, qui ne peut plus contrôler le taux de sucre dans le sang, entrainant par conséquent une hyperglycémie.

Les facteurs de risque :
Certaines femmes plus que d’autres risquent de développer un diabète gestationnel lors de leur grossesse, voici les facteurs qui favorisent son apparition :
– L’âge de la mère (les risques augmentent proportionnellement avec l’âge)
– Surpoids ou obésité de la mère (un IMC supérieur à 30 = risque multiplié par 3)
– Antécédents de diabète de type 2 dans la famille
– Si la maman a déjà eu un diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse
– Si la maman a déjà accouché d’un bébé de + de 4kg
– prise de poids excessive pendant la grossesse
– origine de la mère : les femmes originaires du Maghreb, d’Asie ou des Antilles présentent un risque plus élevé

Conséquences et complications
Pour le bébé :
– Naissance prématurée
– Masocromie: poids du bébé >4kg et ses conséquences (difficultés à l’accouchement) ce risque est de 5 % si la glycémie de la mère est basse ( – de 0,75 g/L) mais de 27% si la glycémie est supérieure à 1 g/L
– Hypoglycémie à la naissance (manque de sucre dans le sang)
– Risque de jaunisse à la naissance plus important
– Manque de calcium
– Difficultés respiratoires
Il n’y a pas de risques de malformations. Des conséquences à long terme peuvent survenir, il pourra développer un diabète de type 2 et sera susceptible d’être en surpoids ou obèse.

Pour la maman :
– Risque d’hypertension
– Risque d’infections (notamment urinaires, un indice glycémique élevé favorise la prolifération des bactéries)
– Surplus de liquide amniotique (risque d’accouchement prématuré)
– Accouchement difficile (à cause du poids de bébé) ou césarienne
– Risque de développer un diabète de type 2 dans les 5 à 10 ans après la grossesse.

Prévention et traitement :
Le meilleur moyen de lutter contre le diabète de grossesse est de faire un petit peu d’exercice et d’adopter une alimentation variée, équilibrée et de limiter (voire supprimer) la consommation d’aliments avec des sucres ajoutés : yaourts, confitures… et en acides gras saturés (beurre, crème..) il faut également bien répartir les glucides sur la journée.

Si malgré ces recommandations, le taux de sucre (glycémie) est toujours trop élevé, le médecin peut prescrire des piqûres d’insuline qui seront sans danger pour le bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top