Catégorie Nourrissons 0-1 an

Au moment de choisir un prénom, certains futurs-parents souhaitent faire preuve d’originalité et donner un prénom peu commun à leur enfant, mais certains ne savent pas vraiment où situer la ligne rouge entre un nom rare, recherché, original et un prénom incongru, difficile à porter et qui suscitera la moquerie.

Afin de préserver l’intérêt de l’enfant, il n’est pas possible de leur attribuer certains prénoms. Une liste des prénoms interdits existe dans certains pays, mais pas en France. L’attribution du prénom d’enfant est réglementée par la loi du 8 janvier 1993, qui laisse une grande liberté de choix aux parents tant que le prénom choisi par leurs soins n’est pas contraire à l’intérêt de l’enfant.

Et si je veux donner un prénom original, comment cela se passe-t-il concrètement ?
Depuis la loi citée plus haut (8 janvier 1993), l’officier d’État civil ne peut pas refuser le prénom choisi par les parents, cependant, si le prénom choisi présente un préjudice clairement établi pour l’enfant, il vous en informera probablement. Dans le cas où les parents imposent le prénom controversé, l’officier d’état-civil pourra prévenir le procureur de la république qui saisira le juge aux affaires familiales pour faire modifier, ou non, le prénom de l’enfant.

Des prénoms à éviter ?
Certaines affaires récentes ont marqué l’actualité et les parents ont été contraints de changer le prénom qu’ils souhaitaient donner à leur enfant.
– L’affaire Mégane Renaud fut sans doute l’affaire la plus médiatisée, dans ce cas, il s’agissait de l’association du nom et du prénom qui pouvait porter préjudice à la fillette.
– En 1997, le tribunal de Rennes a interdit le prénom Folavril
– en 2006, des parents “récidivistes” avaient tenté en vain appeler leur enfant Patriste puis Joyeux.
– en 2009, le prénom Titeuf a été refusé à un couple de l’oise car il était « contraire au droit de l’enfant »
– en 2010, un couple souhaitait donner le prénom MJ à leur enfant en hommage à Mickael Jackson, ce que la justice a refusé.
– en 2014, le prénom Fraise a aussi interdit par la justice.
– en 2014, le prénom Nutella a également été jugé contraire à l’interet de l’enfant

La justice a cependant accepté les prénoms suivants : Daemon, Tokalie, Zébulon, Quays, Jihad, Bilbo…

Les prénoms de stars et de personnages de fiction ont aussi suscité le débat auprès du grand public, mais ils passent plutôt bien auprès de la justice : Khaleesi, Djaysie, Rihanna…

Les prénoms à éviter sont donc ceux dont l’association avec le nom de famille peut causer un préjudice à l’enfant, les prénoms inventés, trop originaux.

1 commentaire
One Trackback:

[…] Pour choisir le prénom de votre bébé, choisirez vous une “valeur sure”, autrement dit un prénom parmi les plus populaires du moment. Ou alors, préférez-vous un prénom plus original, ou de votre invention ? Très peu de prénoms sont interdits en France. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top