Catégorie Nourrissons 0-1 an

Pendant les premiers mois de sa vie, bébé ne peut rien faire seul, il compte donc sur ses parents pour lui fournir tout ce dont il a besoin: nourriture, confort… et pour se faire comprendre, il utilise le seul moyen de communication dont il dispose: les pleurs.

Il est parfois difficile de discerner ce que votre bébé veut vous faire comprendre, mais avec le temps, vous apprendrez à reconnaître ce dont votre bébé a besoin et, plus il grandira, plus il arrivera à communiquer autrement qu’en pleurant pour attirer votre attention.

En attendant cette étape, si votre bébé est difficile à calmer, il essaie peut-être de dire:

J’ai faim
La faim est l’une des raisons les plus courantes des pleurs de bébé, plus il est jeune, plus il est probable que cela en soit la raison. En effet, la capacité de l’estomac d’un bébé est très réduite par conséquent la sensation de satiété est très limitée. Même s’il a pris son repas peu de temps avant, il est tout à fait possible que bébé réclame de nouveau à manger.

J’ai juste envie de pleurer
Si votre bébé est agé de moins de 6 mois, il est possible qu’il pleure pour rien… ‘Très frustrants pour les parents, ces pleurs surviennent vers la fin d’après-midi et le soir. Le nourrisson peut être inconsolable, peu importe ce que ses parents essaient de faire pour le calmer. Pouvant durer plusieurs heures, ces crises peuvent avoir des manifestations physiques (rougeur du visage, raideur des membres…) Aussi  impressionnante que semble sa colère, il est possible qu’il n’ait rien du tout, ces pleurs sont communs, c’est une phase dont bébé sortira avec le temps.

J’ai besoin d’être dans les bras
Un bébé a besoin de beaucoup de câlins et de contact physique pour le réconforter. Prendre le bébé dans les bras peut suffir à le calmer, le contact physique le rassure, au besoin un porte bébé ou une écharpe peut etre utile. Blotti dans les bras, le rythme cardiaque de ses parents l’appaisera.

Vous pouvez aussi le bercer en chantant. Ne craignez pas de trop le prendre dans les bras, et de le rendre dépendant à vos bras, les bébés ont un grand besoin de contact qui leur procure un sentiment de sécurité et de confort.

Je suis fatigué et j’ai besoin de repos
Souvent, les bébés ont du mal à trouver le sommeil, surtout quand ils sont très fatigués. Vous devez apprendre à discerner les premiers signaux de fatigue de bébé: pleurnicheries, regard vide, baillements… Dans le cas où bébé s’énerverait car il ne trouverait pas son sommeil, en particulier quand il est énervé ou a été trop éveillé, la première chose à faire est d’isoler l’enfant quelque part au calme.

J’ai trop froid / trop chaud
Le moment où bébé est le plus exposé à une sensation de froid est le bain ainsi que le changement de sa couche, bébé peut très bien mal réagir ou surréagir au froid sur sa peau, dans ce cas, il vous faudra apprendre à changer des couches à la vitesse de l’éclair, un chauffage soufflant peut aussi être une bonne idée pour la sortie du bain.
A l’inverse, prenez soin de ne pas trop emmitoufler votre enfant, à vous de trouver le meilleur équilibre dans le choix de ses vetements pour son bien être. Pendant la nuit, la gigoteuse a prouvé son efficacité dans une chambre chauffée à 18-20 degrés. Touchez le ventre de votre bébé pour vérifier s’il n’a pas trop chaud ou trop froid (toucher ses mains peut être trompeur)

Ma couche est sale / trop serrée
Lorsque la couche de votre bébé est souillée, cela peut le déranger (ou au contraire lui plaire) la réaction peut être très différente selon les enfants.  Le port d’une couche trop serrée peut aussi être inconfortable, sa peau est plus tendre et elle donc plus sensible aux irritations

J’ai besoin de quelque chose pour me sentir mieux

Personne ne connait votre bébé aussi bien que vous, donc le feeling joue un role très important dans la façon dont vous allez interpréter et traiter les pleurs de votre enfant. Et les changements dans ses pleurs vous indiqueront l’importance à y accorder et le besoin ou non de consulter, en particulier si ces pleurs sont accompagnés de fièvre, de difficultés à respirer, de vomissements, de diarrhée ou de constipation.

Mon bébé pleure encore. Que puis-je faire ?
Il n’existe pas de remèdes plus agréables à administrer que les calins. Bercer le jeune enfant a depuis longtemps prouvé son efficacité, promnenez vous avec votre bébé dans les bras, le bercement de vos pas et votre rythme cardiaque pourront l’apaiser. Mais il existe mille et une façons de bercer un bébé: le berceau, la poussette et meme un tour en voiture.

Essayer un petit massage
Les vertus apaisantes du massage ne plus à démontrer, les bébés ne font pas exception à la règle. Appliquez une huile ou crème spéciale, sur son ventre, son dos et ses membres, non seulement cela pourra le détendre mais vous également et cela développera le contact tactile avec votre enfant

Le besoin de naturel de succion
Lorsque bébé tete, qu’il s’agisse du sein, du biberon ou de la tétine, cela peut aider à stabiliser son rythme cardiaque, il s’agit d’un reflexe naturel très développé chez les nourrissons et cela l’aidera à se détendre

Donnez-lui un bain chaud
Un bain chaud peut apaiser votre bébé et l’aider à se calmer. Vérifiez la température de l’eau avant de le placer dans la baignoire. Mais gardez à l’esprit que cela peut aussi le faire pleurer davantage. Avec le temps, vous apprendrez à connaître les goûts de votre bébé.

Rien n’a fonctionné, bébé pleure toujours
Si vous n’avez pas réussi à calmer bébé malgré tous vos efforts, votre calme et vos nerfs sont éprouvés par le stress et la frustration de voir votre enfant dans cet état. Arretez tout et laissez un instant votre bébé dans son lit ou son parc et détendez vous, respirez calmement, écouter un morceau de musique, il est préférable de laisser son bébé pleurer que de perdre ses nerfs avec lui, élever la voix ne calme jamais un nouveau né et si vous êtes dans un état de stress important, votre bébé le sentira et il aura d’autant plus de mal à se calmer  L’idéal est d’avoir une personne (conjoint(e) par exemple) pour vous relayer et vous aider

Dédramatisez, rappelez-vous qu’un enfant qui pleure beaucoup peut aussi bien être en parfaite santé, accepter le fait que votre enfant pleure plus que la moyenne est important, vous arreterez ainsi de culpabiliser ou de vous éparpiller à trouver les raisons hypothétiques de ses pleurs.

Devenir parent est un travail difficile, en particulier pour ceux dont les bébés pleurent beaucoup et sont très demandeurs, c’est pourquoi il est important d’être entouré et épaulé par son conjoint notamment et ne pas hésiter à demander conseil et soutien à son entourage pour ne pas laisser s’accumuler le stress et la fatigue.

Rassurez vous, au fur et à mesure que bébé grandira, il apprendra d’autres manières  de communiquer avec vous, ses pleurs se feront alors beaucoup moins fréquents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top