Catégorie Divers
bébé handicapé parents condamnés pour malnutrition

Un couple d’Australiens vient d’échapper de justesse à la prison après son inculpation pour négligence ayant causé de graves blessures. Les parents ont plaidé coupable. Le tribunal de Victoria (Australie) vient de rendre son verdict condamnant le couple à un an de travaux d’intérêt général. Ils devront aussi suivre un traitement psychologique. Les faits reprochés : avoir nourri leur enfant uniquement de fruits, de légumes et d’eau de coco. Rendant malade – puis handicapé leur bébé végan. Ce régime “extrême” et carencé a privé la petite fille de nutriments essentiels. Suite à quoi son état de santé s’est dégradé, il est aujourd’hui lourdement handicapé sur le plan mental.

L’histoire tragique commence en août 2018 lorsque le couple a conduit la fillette aux urgences. Son état de santé était extrêmement grave selon les médecins. Après examen, ils ont découvert des ecchymoses, des plaies ouvertes, des éruptions cutanées et une décoloration de la peau. Une hémorragie interne et du sang dans les selles ont conduit les docteurs à placer l’enfant en soins intensifs. Elle souffrait également du syndrome de Kwashiorkor – habituellement rencontré dans des pays pauvres où sévit la famine. Ceci traduisait une forte dénutrition, due notamment à une carence importante en protéines.

Un délabrement physique visible et connu des parents

7 jours avant son transport en urgence à l’hôpital, son état était déjà préoccupant. Comme le prouve l’e-mail envoyé par le papa à un site de conseil spécialisé dans le domaine végan : « Salut, mon enfant de 1 an a cessé de vouloir boire et manger et quand il le fait, il n’arrive pas à dormir et tousse. Que puis-je faire pour l’aider ? Il suit un régime de fruits. S’il vous plaît, aidez-nous dès que possible ». Au lieu de lui conseiller d’amener son enfant à l’hôpital, le consultant lui a simplement suggéré de lui donner un thé pour l’estomac.

Une semaine plus tard, la petite fille ne pesait plus que 6,04kg (au lieu de 8,5 kg en moyenne). Elle a été admise en soins intensifs où elle est restée pendant 1 mois. En 2017, après la fin de la période d’allaitement, les parents ont choisi de donner des mélanges d’eau de coco et de produits en poudre à la place du lait maternisé. Malgré les inquiétudes de leur infirmière, ils ont choisi d’ignorer ses conseils et de ne plus se rendre aux rendez-vous pédiatriques pour leur enfant, se tournant vers des sites spécialisés dans le véganisme. “Les mélanges à base de noix de coco ne sont pas adaptés pour les enfants de cet âge” a alerté l’infirmière dans un e-mail envoyé aux parents.

Dans un autre message, la maman demandait à son compagnon ”s’il allait parler de la perte de poids de son bébé et du manque de tonicité de son corps” au consultant végan américain.

Un changement d’attitude tardif

La petite fille vit désormais avec sa mère, séparée depuis de son mari, celle-ci se dévoue entièrement à sa fille et suit un parcours de soins auprès des professionnels de santé conventionnels.

Le bébé végan handicapé à vie (Même s’il va un peu mieux)

Les regrets accompagnés de larmes de la maman ont paru sincères à la cour. Celle-ci a fait preuve de clémence dans son jugement. La fillette de 3 ans aujourd’hui, va un peu mieux grâce à une bonne alimentation et des soins adaptés. Mais la route sera encore longue et difficile pour elle.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top